Histoire de Kom Ombo

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Index du forum » Histoire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Historienne


Inscrit le: 26 Juin 2007
Messages: 688


Nôme: Kom Ombo
Message Mardi 6 Avr 2010 14h39 Répondre en citant

Kôm Ombo en Haute-Egypte


La ville de Kôm Ombo se situe en Haute-Egypte, à 165 kilomètres au sud de Louxor, et à 40 kilomètres au nord d'Assouan .
Son nom provient du terme grec « Ombos », lui-même traduit du terme égyptien « Noubt », qui signifie « la ville de l'or ».
Kôm Ombo se niche au coeur d'un bassin agricole de première importance, et à proximité de la principale voie de communication reliant le Nil, le désert oriental et le Ouadi Hammamat. A l'époque pharaonique, Kôm Ombo n'était qu'une ville de moyenne importance. C'est à l'époque Ptolémaïque qu'elle prit de l'ampleur. Ville de garnison, elle devint peu à peu une métropole très conséquente.
Le cours du fleuve se trouvait beaucoup plus à l'ouest. Il y a tout lieu de penser que le rivage était alors rattaché aux îles qui lui font face aujourd'hui et que le bras principal du fleuve passait au-delà de ces îles mêmes, tandis qu'un rameau secondaire se détachant vers l'est venait contourner la colline d'Ombos et rejoignait le fleuve à trois ou quatre cents mètres au nord de la ville antique.
La cité et les temples d'Ombos occupent en effet le sommet d'une colline élevée d'environ quinze mètres au-dessus du niveau moyen du Nil et séparée des terres cultivées par une vallée circulaire encombrée aujourd'hui par des sables stériles, mais qui autrefois devait laisser un libre passage aux eaux du fleuve. Ce ne sont là que des hypothèses, fort probables il est vrai, mais qui ne pourront être vérifiées que le jour où des déblaiements méthodiques auront révélé au pied du flanc occidental de la colline la présence d'un quai de pierre servant de mur de soutènement à l'enceinte de briques crues dans laquelle est enfermée Ombos.
La colline d'Ombos se termine à son sommet par un vaste plateau de forme irrégulière et
d'une superficie d'environ une dizaine d'hectares; c'est sur ce plateau que s'élèvent les constructions ptolémaïques et romaines où s'étendait la ville antique noyée aujourd'hui dans des flots de sable.
Du côté Sud et du côté Est ce plateau descend en pente très raide à la plaine; du côté Ouest la pente est plus rapide encore le terrain ayant été rongé à la base par le Nil et le sommet du plateau s'étant peu à peu écroulé. Du côté Nord la déclivité est moindre et c'est par une pente relativement douce qu'on va rejoindre la vallée à deux cents mètres de là.
La ville ancienne occupe la partie nord-est du plateau; les rues autrefois très distinctes se sont insensiblement emblayées, les maisons se sont effondrées, les murs effrités sous l'action continue des sables et la physionomie de la cité s'est graduellement effacée; cependant on peut encore distinguer quelques sommets de murailles, quelques traces de maisons qui permettent d'établir que la ville s'étendait jusqu'à la muraille qui ferme l'enceinte au nord.
Les édifices religieux et leurs dépendances occupaient toute la partie sud du plateau et comprenaient, outre le grand temple, un sanctuaire plus modeste, le Mammisi élevé au nord-ouest de l'édifice principal, un propylée construit au sud-est et sur les deux plans duquel venait s'appuyer le mur d'enceinte. Une saqieh, placée à mi-chemin du pylône au Mammisi et dans l'axe même de ces deux constructions, servait à amener l'eau nécessaire au service du temple. Plus tard, au temps de Domitien, une chapelle dédiée à Aphrodite la grande déesse vint s'appuyer au mur d'enceinte un peu à l'est du propylée, et compléter l'ensemble des monuments encore debout aujourd'hui.

Kôm Ombo est particulièrement réputée à travers le monde pour héberger le temple le mieux conservé d'Egypte.
Celui-ci fut construit sous Ptolémée VI sur le site d'un ancien sanctuaire vieux de mille ans, dédié aux divinités Haroëris, Hathor et Sobek. C'est au IIe siècle que le temple de Kôm Ombo fut élevé, mais il ne cessa d'être amélioré tout au long de l'Empire romain. Tibère y fit construire une cour, et Domitien un pylône. Le temple de Kôm Ombo, ne se satisfaisant pas d'être le plus somptueux témoignage de l'architecture greco-romaine qu'abrite l'Egypte, présente une particularité tout à fait originale. Il s'agit d'un temple double, dédié à deux divinités que sont Haroëris, dieu à tête d'épervier, et Sobek, dieu crocodile. Tous deux y sont vénérés sur un pied d'égalité. C'est ainsi que le temple comporte deux entrées symétriques. Mais ses deux bâtiments parallèles communiquent entre eux. Un complexe assemblage de porte permet à volonté d'isoler les deux sanctuaires ou de les rassembler, en fonction du culte qui y est rendu. La partie gauche est dévolue à Haroëris, et la partie sud à Sobek. Les deux divinités représentent ensemble deux forces essentielles pour les Egyptiens de l'Antiquité, l'eau et la lumière. Le temple de Kôm Ombo fut dressé en haut d'une colline au pied de laquelle le Nil se courbe à angle droit. L'érosion a provoqué un effondrement de la berge, et certaines parties du temple ont ainsi sombré dans le fleuve

Source principale :
- S. AUFRÈRE, J.-Cl. GOLVIN, J.-Cl. GOYON, L'Égypte restituée, Tome 1. Paris, Errance, 1994


Kom Ombo
Fondation le 10 mai 2007
Les nomarques :
Nommé : Interim. (interim.kom_ombo)
Valader - Casnono
Casnono - Cyrimuse
Cyrimuse - Nephthyse
Sensei - Wagga
Wagga - Sensei
Sylvie - wagga
Sylvie - Phrateus
Cyrimuse - Nerfertiti.
Casnono - Nerfertiti
Nerfertiti - Casnono
Nerfertiti - Casnono
Nerfertiti - Casnono
Sylvie - Phrateus
Sylvie - Helldream
Helldream - Sylvie
Helldream - Sylvie
Helldream - Simply26
Claris - Helldream
Claris - Sylvie
Yunie - X_A_N_T_O
Yunie - Charly
Yunie - Charly (20/10/08)
Sensei - Yokoko (10/11/08)
Casnono - Nerfertiti (01/12/08)
Nerfertiti - Yunie (22/12/08)
Nerfertiti - Yunie (22/12/08)
Cyrimuse - Nerfertiti (12/01/2009)
Cyrimuse - Nerfertiti (02/02/2009)
Cyrimuse - Nerfertiti (22/02/2009)
Cyrimuse - Nerfertiti (16/03/2009)
Kronos - Nerfertiti / Cyrimuse (06/04/2009)
Cyrimuse - Storstamai / Nerfertiti (27/04/2009)
Nerfertiti - Yokoko (18/05/2009)
Nerfertiti - Yokoko (08/06/2009)
Kadoxis / Mr_Servietsky (29/06/2009)
Neferkare / Toueris / Nerfertiti (20/07/2009)
Neferkare / Toueris (10/08/2009)
Neferkare / Toueris (31/08/2009)
Jaipur - Taharqa (21/09/2009)
jaipur - Nerfertiti (12/10/2009)
Nefertiti - Eofly (02/11/2009)
Yokoko - Elofly ( 23/11/2009)
Yokoko - Elofly (14/12/2009)
Yunie - Nerfertiti (04/01/2010)
Yunie - Nerfertiti (25/01/2010)
Yunie - Nerfertiti (15/02/2010)
Jaipur - X_A_N_T_O (08/03/2010)
_Eragon_ - (29/03/2010)
Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé

Inscrit le: 26 Aoû 2010
Messages: 67



Message Mercredi 8 Fév 2012 19h23 Répondre en citant

Nouvelle équipe nomarcale, nouvelles démarches



Un nouveau duo vient d’investir le bureau nomarcal en ce mois de février glacial. Kimberra, tavernière reconnue pour ses cocktails exotiques, et Bagheera, une magnifique panthère au regard énigmatique nous ont prévu un retour à la vie à Kom Ombo. En effet, c’est avec détermination que ce duo nomarcal compte nous offrir une multitude de jeux et de festivités, de découvertes d’égyptis alors oubliées.

C’est dans cette atmosphère motivée que s’ouvre une première animation, qui nous vient directement de Kimberra, intitulée « Kom, le choix de Sobek ou le vôtre … »

Pour tout connaître, c'est par ici




Interview du nomarque actuel



L’échange autour d’un bon jus de carotte est encore le meilleur moyen pour engager une conversation. Kimberra, qui vient de commencer un nouveau mandat, a accepté avec plaisir de répondre à quelques questions.

Je commençai par une question bien banale, me semble-t-il, sur la gestion de la politique kom ombienne : « Que peux-tu me dire sur la gestion de la politique à Kom Ombo ? Comment penses-tu la diriger ? »

Kimberra me répondit après un instant : « Comment vais-je la mener ? Je pense que ce sera de façon cohérente et profitable à chacun. ; Il ne faut pas oublier qu’Egyptis est un jeu, il doit alors être le plus distrayant possible. » Elle murmura : « J’en profite pour faire un parallèle sur la trame qui va se jouer ces 3 prochaines semaines. Le but est que chacun s’amuse par les divers moyens dont nous disposons. Pour le reste, place à la découverte. »

Ma question suivante l’intrigua. Je ne manquai pas de relever son regard qui me scrutait et élucidait ma question. Un sourire se dissimulait derrière ce jeu auquel nous aimions nous adonner : « Quelle sera la particularité de ce programme ? En quoi sera-t-il différent de ce que nous avons pu connaître jusqu’à présent ? »

Elle me répondit sans entrer dans le détail : « Il se place comme une introduction à la série d’événements insolites, elle marqua un temps, qui va frapper notre cité. »

Je lui demandais bien sûr des précisions, un sourire engagé aux lèvres : « Pourrais-tu développer un peu plus ? »

Sa réponse se fit sans appel : « Je ne souhaite être ni trop ambitieuse ni trop bavarde. Je te laisse faire le point dans 3 semaines. » Conclue-t-elle dans un sourire charmeur qui me désarma totalement.

Cela ne manqua pas de me faire sourire et de me laisser un large suspens. Continuant sur ma lancée, j’enchaînai sur une dernière question un peu moins conventionnelle.

Mon visage devait traduire mon amusement : « Un petit mot sur ton duo avec Bagheera ? Pourquoi ce choix ? »

Kimberra me répondit avec toute la sincérité que je lui connaissais : « J’ai choisi Bagheera parce qu’elle est une panthère que j’apprécie beaucoup IG et une personne que j’ai découvert IRL. Elle m’interpelle par sa motivation et son implication, quoi que récente, en Egyptis. D’une pierre deux coups, il s’agissait de la former afin qu’elle puisse reprendre le flambeau et marquer une page dans l’histoire de Kom ... J’ai confiance en elle autant qu’en ses capacitées. »

C’est sur ces dernières paroles que nous nous quittions. J’étais encore imprégnée de cette conversation qui suscitait en moi le rappel de souvenirs anciens.




Au Petit Kom Kom



Le petit Kom Kom est un lieu d’une agréable beauté. On a parfois l’impression que c’était hier que l’on finissait de poser la dernière pierre de sa rénovation.
Il en aura connu des aventures, des intrigues, des retrouvailles, mariages et tant d’autres évènements qui l’on façonné pour devenir un endroit unique propre à chaque kom ombien.
Sa carte, rafraichie par des saveurs exotiques qui nous entraine vers des contrées lointaine, nous est proposé par Kimberra, la tavernière toujours fidèle au poste. Ses spécialités saisonnières et ses menus viennent titiller les papilles déjà en éveil. C’est sans compter sur les habitants qui participent à l’évolution du Petit Kom Kom et à son épanouissement.



Voici donc la carte actuelle proposée en taverne :

Kimberra a écrit:
:D Bienvenue à tous dans ce post-it consacré à la taverne de Kom Ombo :craneur:


Le petit Kom Kom








Ici vous seront exposées toutes les informations utiles et intéressantes à connaître
sur ce lieu qui se veut convivial et accueillant.






Commençons par la spécialité saisonnière



En ce moment, il vous est possible de déguster un cocktail spécial Saint Valentin
qui se veut plein de douceurs et d'excès : :ange: Le cocktail aux passions infinies :bisou:

C'est sur un lit de passion et de pamplemousse s'associant à une pointe de citron vert, que ce cocktail aux saveurs multiples vous est présenté dans sa grande coupe ornée de 2 pailles en bambou.
Sa petite rondelle d’orange, accompagnée d’une mini brochette de fruits (ananas, fraise et kiwi), vous emmenera très loin sur un nuage rêveur, vers des cieux d'autant plus romantiques..



Ses créatrices, Pico et Kriskmr nous propose une boisson généreuse aux couleurs débordantes, extraite d'un menu Saint Valentin spécialement conçu pour accompagner ces nombreuses saveurs et diverses sensations.





Ensuite la carte de la taverne



D'abord, elle se définit par une spécialité Le Kimberrian, accompagnée d'une savoureuse part de tarte ;
ce
menu s'appelle "La spécialité Kom Kom".

Chaque matin, la taverne est approvisionnée de 5 tartes aux dattes confectionnées par Nah_ty,
habitante de Kom, aux talents multiples et aux qualités culinaires appréciées.
Quant au Kimberrian, ce cocktail se compose d'une recette élaborée par les habitants de la ville
dont la préparation est visible via ce lien http://www.egyptis.com/forum/viewtopic.php?t=23136



Quelques autres boissons sont disponibles comme le Lotus Violet,
un mélange très haut en couleur pour un goût doux et apaisant,


le Picoris, une création de Pico et Annickoris,
le Sinwood, une collaboration entre Sinouhé et Redwood ou encore
le Kaanto, un travail réalisé par Kaahlan et X_A_N_T_O et enfin
le Malocorus une recette élaborée par Malococsis et Horus_Re



Afin d'accompagner le tout, il vous est possible de commander quelques petites assiettes au goût légèrement relevé

telles qu'une marinade d'oignons aux épices, une tapenade de pois chiche, et du "foul" (grosses fèves mijoté avec une pointe d'huile) ;
le tout servi avec du Esch Baladi (sorte de pain a sandwich), pour faire des tartines.

Cette préparation nous vient de Horus_Re,
spécialiste de la dégustation et cuisinier pour notre taverne à ses heures perdues.




Bonne lecture à tous,
je vous attends en taverne pour vous servir la boisson de votre choix ou le menu spécial ;)







Et puis les animations spontanées
Lors des soirées à grande affluence des jeux pourraient être organisés, dont voici les quelques règles
(en cours de réflexion)



Les quilles Egyptiennes (pensées par Jaipur)

Sur le principe du bowling, il s'agit en 3 manches de lancer 2 boules (symbolisées par 2 lancés de dés)
en vue de renverser les 12 quilles. Les 2 manipulations nécessaires pour y parvenir sont :

- écrire "/roll 1d12" puis appuyer sur "entrée" afin d'effectuer le lancé
- inscrire "/roll 1d(et le nombre restant de quilles à faire tomber)

exemple : pour un 1er lancé => /roll 1d12
si le résultat obtenu est 7 il reste 5 quilles à éliminer alors le second lancé sera => /roll 1d5



Bonne chance à tous ;
je me chargerai de notifier vos prouesses :p






Annexe : nombreux sont les petits plaisirs de la taverne :content:





« L'humour, c'est lorsque l'on rit d'une connerie. La connerie, c'est lorsque l'on se sent concerné par cet humour ! »
Franck Somkine
Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Index du forum » Histoire



Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum





© Egyptis.com - Contact - Règlement du forum - Powered by phpBB © phpBB Group